Accueil Des pierres qui parlent Cimetiere de la Pierre Levée
Cimetiere de la Pierre Levée PDF Imprimer Envoyer

                               journeepatrimoine2012      Journée monuments historiques 2012

 

Constitution de la cité de la mémoire

Si à l’époque romaine les cités des morts étaient comme ici le long des routes, le Moyen Age a mis la mort dans la cité avec des cimetieres autour des paroisses.

Petits espaces de terre nue, ils étaient retournés tous les 5 ans en moyenne et les os dépossés en ossuaire. La proximité du lieu de culte rendait la prière plus proche ou plus efficace. Limoges 20 000 habitants à la révolution, comptait 5 cimetires intra muros et 4 extra muros. Poitiers disposait d’un cimetiere pour chacune des 24 paroisses et les cimetières de communautés religieuses soit 40 en tout

 

Ainsi à Poitiers, la révolution a permis le transfert des cimetières vers l’extérieur décidé en 1779. La vente de biens ecclésiatques a permis l’installation de Chilvert sur l’ancien propriété d’un chanoine de st Hilaire Pierre antoine de Lavault en 1793. 3 cimetières sont créés l’Hopital des champs, Chilvert et St Cyprien. Chilvert (étudié par l’inventaire) sera agrandi en 1835, 1845, 1861, 1906 sur la voie du tramway, 1919 et 1926. La Pierre Levée est constitué en 1828.

 

Le but premier de ce déplacement fut hygiéniste. Les mutation culturelles du XVII ont d’abord permis la fin des inhumations dans les églises en 1776, puis la fermeture du ciemtière des innocents à Paris en 1780. Tout cimetière sera entouré de murs. On peut retenir deux dates pour les lois 1804 avec l’empire à l’écart des vivants, loin de l’église paroissiale et 2008.

 

journeepatrimoine2012La Pierre Levée

Remplace en 1828, le cimetière de l’abbaye saint Cyprien pour cause d’inondations répétées. Il regroupe 10500 concessions sur 7 hectares. Deux carrés militaires sont cote à cote

*La disposition s’inspire de l’ambiance romantique ( modèle pere Lachaise) : lieu public avec une dimansion de promenade et une variété d’essence d’arbres : au XVIII on plantait des noyers dans les cimetires dont les fruits se vandaient aux encheres.On trouve If, Cypres, Rose

* Les tombeaux du XIX° sont plus verticaux, stelles avec Epitaphes. Le XX° prefere les plaques. Les symboles : croix, sablier, colonne, urne rapellent la mort. Les anges annoncent la vie éternelle. On trouve des évocations du chagrin.

*La croix donne le centre du cimetière. Cette croix est le sig ne propre de la foi au Chrsit

 

Les deces, la gestion des nombres

* Au, 18° siecle, on comptait 800 par an mais avec des grandesvariations entre 12 et 73 par paroisse ce qui indique l’instabilité sanitaire. Aujourd’hui , 447 inhumations se passent en concessions (100 nouvelles par an).

 

Tombes particulières

*Carré militaire géré par le Souvenir français ( 1931 lanterne des morts)

* Carré israelite créé en 1985. Dans le département deux carrés musulmans ( depuis 1996 à Chilvert) 9 personnes inhumées en 2011, jamais par deux

Carré des indigents à Chilvert 9 en 2010

* Colombarium Aujourd’hui obligatoire. A Poitiers, on estme à un tiers de crémation et plus de 50% à La Rochelle. En 2011, 1022 crémations à Poitiers dont 974 remises d’urnes

Ici 40 cases dont 24 occupées

* Gitans belle tombe au cimetière de la cueille 16m°, pyramide à La PL

* ossuaire

* gens célèbres : Sœur Josepha à l’hopital des champs, Patrick Roy à st Benoit, Reseau Renard à Chilvert. A la Pierre Levée, des maires A Orillard, P Marsteau

 

Etudes : Philippe Aries ; P Rambaud, services funebres à Poitiers XV au XIX BSAO 1949

Thimonier , les silences de la mémoire, ed Fontaine

 

Recherche

Galerie photo

Connexion



Qui est en ligne?

Nous avons 9 invités en ligne
PHP Warning: Unknown(): Unable to load dynamic library './ext/php_gd2.dll' - Le module spcifi est introuvable. in Unknown on line 0 PHP Warning: Unknown(): Unable to load dynamic library './ext/php_mysql.dll' - Le module spcifi est introuvable. in Unknown on line 0